Le pays des Cèdres continue de subir une crise qui dépasse l’entendement : crise financière et économique frappant de plein fouet chaque libanais, crise institutionnelle avec une classe politique incapable de se réformer et de servir le pays, crise sanitaire avec la Covid-19 et finalement crise de confiance en l’avenir avec la tentation de l’exil…pour ceux qui en ont les moyens. Les libanais s’enfoncent dans la précarité et l’incertitude.

Il est difficile d’imaginer le quotidien des libanais depuis le début de cette plongée dans l’inconnu, en octobre 2019, mais le témoignage suivant sur un site de l’AFP rend bien compte du quotidien, de la peur et des doutes :

“Jamais je n’aurais cru qu’un jour viendrait ou, en temps de paix, des survivants de la guerre me diraient qu’il y a pire que la guerre et encore plus effrayant que le bruit de ses canons. Mais, dans un pays englué depuis l’automne 2019 dans la dépression économique, il y a désormais la peur de la faim, de la pauvreté absolue”, écrit Layal Abou Rahal, directrice adjointe du bureau de Beyrouth.

Pour lire ce témoignage en entier cliquez ici.

Comment aider ?

Après l’élan de générosité suscité par l’explosion du port de Beyrouth (août 2020) et qui a permis de récolter plusieurs dizaines de milliers d’euros, il nous faut continuer à soutenir les libanais sur la durée, à notre mesure, et les aider à faire face aux difficultés du quotidien.

Voici les différentes œuvres et projets pour lesquels l’ACO s’engage durant l’année 2021 :

a) Le SAC, Centre d’Action Sociale des Eglises protestantes arméniennes (Union des Eglises Evangéliques Arméniennes au Proche-Orient UAECNE), à Bourj Hammoud (Beyrouth). Ce centre social tente de répondre au mieux à l’augmentation toujours plus importante des besoins des personnes défavorisées. Cette institution peut aussi être soutenue via la Fondation du Protestantisme afin de bénéficier d’une réduction d’impôt sur la fortune immobilière. Nous augmentons notre aide au SAC de notre mieux.

Pour en savoir plus sur le SAC cliquez ici.

b) Le CAHL, une maison de retraite et de soin des Eglises Arméniennes, à Bourj Hammoud (Beyrouth). L’explosion des coûts et l’inflation touchent bien sûr cette maison qui doit aussi se prémunir du Covid-19.

Pour en savoir plus sur le CAHL cliquez ici.

c) Un nouveau programme de financement des soins médicaux pour des personnes défavorisées, via l’Eglise du Synode Arabe. Ce projet d’entraide existe déjà en Syrie mais devant la dégradation de la situation au Liban il a été décidé de l’étendre aux libanais qui ne peuvent plus faire face aux dépenses de soins (consultations médicales, chirurgies, médicaments notamment pour les maladies chroniques). Ce programme couvre une partie des frais médicaux des bénéficiaires, sur justificatifs et après analyse des demandes par un comité du Synode où siègent des médecins. Les bénéficiaires sont recommandés par les pasteurs des différentes paroisses du Synode.

d) Les écoles pour enfants syriens réfugiés au Liban. Ce projet essentiel continue envers et contre tout malgré les différentes crises. Voici des nouvelles récentes : cliquez ici.

e) L’achèvement de la construction d’un centre d’activités pour enfants, à Miniara : un projet de la paroisse protestante qui sera au service de tous dans cette commune du nord du Liban.

Pour en savoir plus sur ce projet de la paroisse protestante de Miniara cliquez ici.

f) L’ONG CPS (Compassion Protestant Society) du Synode Arabe met en oeuvre l’aide à la réhabilitation de logements suite à l’explosion du port de Beyrouth. Cette ONG met également en place une aide alimentaire avec un projet original permettant à des particuliers de cultiver eux-mêmes des légumes pour subvenir à une partie de leurs besoins et faire des économies alors que le pays s’enfonce dans l’insécurité alimentaire. L’ACO Suisse soutient ce projet que vous pouvez découvrir sur le site internet de CPS (en anglais) en cliquant ici.

D’autres initiatives ont cours comme celle que nous a recommandé la paroisse protestante de Neuilly via une association locale (cliquez ici).

Merci pour l’aide que vous pourrez apportez aux libanais par vos dons.

Il vous suffit d’indiquer « Liban » dans votre message pour que votre don soit affecté à ces projets : cliquez ici.