Voici les grandes lignes d’un premier communiqué envoyé par l’UAECNE, l’Union des Eglises Protestantes Arméniennes au Proche-Orient :

L’Union exprime sa profonde tristesse suite à l’énorme explosion survenue le 4 août au port de Beyrouth. Elle a dévasté une grande partie de la ville et a encore affaibli un pays déjà accablé.

L’Union demande aux Eglises du monde entier de prier avec ferveur pour le Liban et de soutenir le travail des ONG, des gouvernements et d’autres organisations pour aider le Liban a émerger de ses multiples défis et difficultés (pour tout savoir sur les soutiens possibles, cliquez ici).

Des maisons, des commerces, des écoles, des églises et des institutions ont besoin de reconstruction.

L’Union demande de prier en particulier pour la guérison physique et émotionnelle d’un peuple démoralisé qui ne voit pas beaucoup de raison d’espérer après tellement de crises.

A travers ses institutions locales et ses liens internationaux l’Union va s’engager, se rapprochant de ceux qui en ont besoin et offrant du soutien autant qu’il est possible en cette heure.

L’Union exprime ses remerciements aux partenaires de part le monde qui ont immédiatement partagé des paroles de solidarité et ont offert leur soutien spirituel et matériel. « Que l’Esprit du Christ habite en nous en abondance alors que nous servons comme ses témoins en ce temps de souffrance. »


Ce premier communiqué du comité central de l’UAECNE a été suivi d’un courrier détaillant les premiers besoins. Beaucoup de bâtiments d’Eglise et d’œuvres de l’Union se trouvent dans des quartiers proches du port, situés dans un rayon de 2 km autour de l’épicentre de l’explosion, et ont été endommagés. Pour l’Union il ne s’agit pas seulement de reconstruire mais d’être en mesure d’avoir les moyens concrets de venir en aide au nombre important de personnes dans le besoin.

Voici les priorités de l’Union :

  • Sécuriser et procéder aux réparations les plus urgentes de 12 bâtiments : des établissements scolaires, des églises, la maison de retraite et de soins (le CAHL que nous connaissons bien), des centres sociaux qui viennent en aide aux familles, des bureaux. Il s’agit là de travaux qui concernent portes, fenêtres, tuiles, faux-plafonds, salles de classes, certains équipements scolaires, un terrain de jeux pour enfants etc.

  • Venir en aide aux familles dont les maisons sont inhabitables et qui ont besoin de réparations urgentes. Ces familles se retrouvent en situation d’être des déplacés internes car elles ne peuvent rester chez elles. Des petits magasins et commerces ont également besoin d’être réparés pour permettre la reprise rapide du travail et l’assurance d’un minimum de revenu. L’Union connaît les familles nécessiteuses dans ces quartiers de Beyrouth où elle est très présente : Bourj Hammoud, Ashafieh, Mar Mikhael, Gemmayze.

  • Offrir un soutien financier pour les soins médicaux aux personnes qui ont besoin de traitement suite à des blessures causées par le désastre.

  • Apporter une aide générale au nombre croissant de personnes et de familles qui tombent bien en-dessous du seuil de pauvreté, en lien avec la crise économique et financière que les dégâts engendrés par l’explosion aggravent encore.

Les premières estimations de l’ensemble de ces besoins se montent à 900 000 US Dollars, mais l’Union est consciente que le pays a devant lui d’énormes défis notamment dans le nécessaire renouveau des secteurs de l’économie, de la santé et du système éducatif. C’est un travail de longue haleine qui doit s’engager. Ce travail ne pourra pas se faire sans le retour de la confiance et sans la dimension d’une espérance que l’Union veut partager et vivre au nom du Christ en combattant le désespoir qui touche beaucoup de personnes.

L’ACO souhaite se tenir aux côtés de l’Union en s’engageant concrètement et spirituellement, dans la prière, dans la recherche de l’espérance, dans le cadre de ce drame et dans la perspective des années qui sont devant nous.

Voici ci-dessous des images de l’église et de l’école de l’UAECNE dans le quartier d’Ashrafieh.

Ci-dessous voici des images des bénévoles à l’oeuvre pour commencer à nettoyer et à restaurer plusieurs lieux de l’Union touchés par le souffle de l’explosion.